Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ENSEMBLE POUR CROSNE

Blog de Christophe De Freitas, conseiller municipal de Crosne

Où va-t-on en matière de voirie ?

Publié le 8 Septembre 2013 par Collectif urbanisme in Diagnostic, Urbanisme

Assez technique, ce sujet est souvent peu traité alors qu’il impacte sur notre vie quotidienne. A Crosne, nous avons le « privilège » d’être observé par toutes les Villes du Val d’Yerres, comme le contre-exemple absolu dans la manière de traiter de l’ensemble des points en rapport avec ce thème. Qu’on soit la risée du Val d’Yerres ne nous satisfait cependant pas au regard des plaintes régulières des Crosnois, dont nous nous faisons l’écho dans cet article.

La voirie, c’est l’entretien des routes, quelle que soit la météo, pour permettre à chacun de jouir de l’espace public communal. C’est aussi la façon dont nous projetons dans le cadre des relations partenariales, avec le conseil général pour l'entretien des routes départementales, présentes à Crosne et avec le SIVOM pour le nettoiement de l’ensemble des routes communales dans le cas où un contrat nous lie. C’est aussi une façon d’anticiper l’évolution de la population, à travers ses modes de vie et de déplacement.

A écouter notre maire, il peut très peu de choses… car 3 agents ne suffisent pas :

  • pour boucher les trous qui persistent même encore aujourd’hui (il avait indiqué qu’il fallait attendre le redoux, nous en sommes à la fin de l’été et certains d'entre eux ne sont toujours pas bouchés),
  • déneiger avant 10h du matin lors des épisodes plus intenses alors que les autres villes sont accessibles dès que les habitants partent au travail, sur des réseaux routiers bien plus importants (mais bon, c'est vrai qu'eux ont une prestation prise en charge par le SIVOM!),
  • réfléchir à un plan de circulation qui ne se résume pas à mettre des stops, des interdictions et des dos d’ânes tous les vingt mètres, sans rien régler pour autant puisqu’il faut tout démonter derrière et recommencer. Ainsi, la signalétique et le marquage au sol d’une partie de la rue Boileau ont été refaites pour aboutir à la mise en place de céder le passage à droite là où le droit commun prévoit une priorité à droite : quel gâchis ! De même, la rue Remonteru a fait l’objet d’un aménagement provisoire qui a généré tellement de problématiques pour les riverains et les usagers de la route qu’il a fallu tout démonter.

Je vous engage, par curiosité, à consulter le cahier de doléances en Mairie, c’est édifiant. Mais l’expérience sera concluante : la Mairie ne sait pas où elle va !

On peut s’interroger sur la manière dont elle s’y prend pour mener à bien ses « consultations ». Témoin de celle menée dans mon quartier (j’habite dans la rue du Maire), à l’initiative de certains riverains lassés de voir les Yerrois utiliser nos rues, je peux vous livrer quelques étapes de la méthodologie locale :

Après avoir reçu une ou plusieurs doléances, la Ville informe, début février 2013, l’ensemble des riverains concernés de son intention de concerter tout le monde. A la date indiquée, le Maire et son directeur de cabinet font la tournée des maisons, sans pour autant annoncer ce qu’ils ont en tête. On apprend, sans jamais avoir de précisions, que les services techniques ont leur idée sur les aménagements.

Cette tournée promotionnelle terminée (l’opposition s’en fait l’écho dans Crosne info), on attend… bien au-delà de la date prévue pour les travaux (fin mars), de savoir ce qui a été décidé !

Trois mois après, on apprend, parce que j’ai un voisin pour qui cela pose un véritable problème de rentrer chez lui, que la Ville ne fera rien pour lui et que la voie du consensus a fait que la plupart des doléances ne seront pas traitées. On finit par recevoir un courrier nous en informant officiellement à la fin juin.

Cinq mois après, les travaux provisoires ne sont toujours pas en place et l’expérimentation n’a pas commencée ! Ils devraient permettre de vérifier que ce qui est envisagé par la Mairie marche… Soit, mais les délais ne sont pas tenus, les décisions concrètes inconnues y compris et surtout des personnes concernées !

En dehors du périmètre de la réflexion, la rue où est implanté le Collège, dont la moitié est sur Crosne et l’autre sur Yerres. Considérant que si les usagers yerrois ne prennent pas l’avenue Allende, c’est parce que c’est saturé au bas de la cote de la forêt et quand on sait qu’en interdisant notre « quartier » en créant un « labyrinthe » où ils vont se perdre, on va naturellement les réorienter vers la rue du vieux château, alors qu’elle est elle-même encombrée de bus aux heures de sortie du collège, ces alternatives sont insatisfaisantes en matière de sécurité, coûteuses pour les deniers publics et inefficaces car elles ne traitent pas de ce qui pose vraiment problème à savoir l’existence d’un axe routier reliant le haut et le bas de Crosne, permettant à l’ensemble des véhicules de monter et descendre.

Ceux qui fréquentent le site internet de la Ville ont pu découvrir à travers une de ses vidéo promotionnelle pour le maire de son arme fatale : la départementalisation de la partie haute de la rue Boileau où comment, une nouvelle fois, passer la patate chaude à d'autres.

Quand on sait comment la départementalisation de la Rue des Vignes a occasionné le transit des camions par la rue Remonteru, dangereuse au demeurant puisque les riverains s’en plaignent, que ceux qui sont amenés à croiser un camion essaie de se faire tout petit, on se dit la solution idéale n’est pas encore trouvée et que le temps des bidouillages risque de durer encore longtemps.

Où va-t-on en matière de voirie ?
Commenter cet article

Kevin 21/09/2013 21:30

Tres bon article (comme d'habitude) qui relate bien l'état de la voirie crosnoise. Travaillant en Mairie d'une autre commune de lessonne je peut dire que la ville de crosne commet de nombreuse erreur en matière de voirie. Ex : abus de Zone 30. Panneau non conforme, marquage au sol illisible. Les solution existe en matière de voirie pour la réfection des route mais elle non pas appliquer. Pour ne pas remettre des cantonnier pour la voirie ? Pourquoi toujours sous traiter ? On peut aussi envisager l'achat d'une balayeuse pour la commune. Des agent peuvent aussi etre affecter a des travaux de réparation de voirie. C'est surtout pas notre voirie et notre environnement que les gens voyent le rayonnement de notre ville.