Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ENSEMBLE POUR CROSNE

Blog de Christophe De Freitas, conseiller municipal de Crosne

L'urbanisme, entre erreurs matérielles et vision à court terme

Publié le 2 Octobre 2013 par Collectif urbanisme in Diagnostic, Urbanisme

Le programme électoral de l'équipe municipale actuelle nous promettait, par un habitat raisonné, la préservation du caractère village de Crosne.

Chacun est juge que cette promesse est loin d'avoir été respectée et les projets dans les cartons laissent présager une dégradation de notre environnement bien plus grande encore :

* Le bas de Crosne s'est ainsi densifié de façon extrément rapide avec des programmes de logements sociaux ou par des opérations de promotions immobilières.

* Les initiatives en cours de gestation visent à renforcer plus encore cette urbanisation : oubliés donc les programmes à "faible densité" pour satisfaire à marche forcée l'objectif de 20 % de logements sociaux.

Il faut dire que le Conseil général a adopté des mesures punitives pour les villes qui ne respectent pas la loi S.R.U. et alors que les précédents maires avaient toujours veillé à un développement mesuré de la Ville, la municipalité actuelle fait feu de tout bois, sans réflexion sur les conséquences d'un rééquilibrage désordonné des typologies de logements (sociaux ou non).

Plutôt que de plaider une approche réaliste, en phase avec les attentes de la population qui réclame de pouvoir loger ses enfants, la Ville a choisi d'ouvrir grand les vannes aux populations relogées dans le cadre des actions de renouvellement urbain menées en Ile-de-France. Résultat, des besoins nouveaux sont apparus (écoles trop petites, sécurité, acton sociale) sans la ville ne soit préparée à les satisfaire.

Oubliées également, la réhabilitation de maisons avenue de la république, celle de l'avenue Léon Jouhaux dans la continuité de la rue des Vignes, l'embellissement des entrées de ville du haut de crosne ou en bas du côté villeneuve, la création de nouvelles liaisons douces sur le coteau, la réfection de l'avenue du vieux chateau, le traitement de la rue remonteru. Une fois élue, la municipalité est retournée à ses lubies idéologiques : le social, le social mais sans les moyens pour en faire.

Aujourd'hui, la Ville engage sa deuxième enquête publique de la mandature afin de revisiter le Plan Local d'Urbanisme. A croire que depuis 2004, puis au cours des modifications de 2006, 2010 et 2011 (en donc bientôt en 2013), la municipalité n'a rien vu venir ! Même avec ces multiples relectures du P.L.U., l'enquête publique fait état de la nécessité de "corrections ponctuelles de termes ou formulations inadaptés ou imprécis, d’erreurs matérielles et l’amélioration de certaines règles".

Enfin, ce document prend en compte l'abandon du projet de déviation de la RN6 par la Région Ile-de-France et nous permet d'envisager la restitution à la Ville des emprises ainsi libérées. Sans nous indiquer ce que la Ville entend en faire, elle ouvre la porte à des possibilités, même minimes d'agrandissement, de constructions nouvelles ou de réfections de l'existant.

Ces dernières possibilités ne nous paraissent pas satisfaisantes en l'absence d'un véritable projet de développement de la Ville.

Nous vous proposerons notre vision de ce à quoi cette emprise doit servir dans notre programme.

L'urbanisme, entre erreurs matérielles et vision à court terme
Commenter cet article