Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ENSEMBLE POUR CROSNE

Blog de Christophe De Freitas, conseiller municipal de Crosne

La future agglomération est née ou comment NDA entretient la désinformation à ce sujet.

Publié le 22 Janvier 2016 par Christophe DE FREITAS in Intercommunalité

Avec de nombreux élus du val d'Yerres et du val de Seine, depuis plus d'un an, je réclame un vrai débat sur les perspectives d'évolutions de l'intercommunalité, telles que rendues nécessaires par la volonté du gouvernement.

Elle semblait d'autant plus judicieuse que le choix de la CAVY, notre agglomération, avait conduit à un endettement faramineux du fait d'un politique d'investissement déraisonnable : Aujourd'hui, chacun à son théâtre, sa piscine et cela pèse sur nos impôts. Une première fois pour un investissement dont il faut bien avoué qu'il a profité majoritairement aux Yerrois : CEC, parking, piscine, médiathèque neufs... Une deuxième fois pour le fonctionnement puisque la programmation des théâtres, comme les politiques culturelles, restent à la charge des communes (sauf à Yerres qui a - assez opportunément - mutualisé nombre de ses personnels avec ceux de l'agglomération).

Devant une absence de communication sur le fonctionnement de l'agglomération, l'avenir que nous dessinait le président de parti, d'agglomération et maire de la Ville de Yerres semblait prendre la même voie que ses arguments rituels de campagne : un grand nuage de fumée pour se faire passer pour le sauveur, alors que, dans le même temps, les Crosnois, les autres habitants du val d'Yerres et du val de Seine passent à la caisse...

Dans le contexte que j'évoquais au dessus, la plupart des communes pressenties ont choisi de fuir le val d'Yerres pour éviter d'avoir à assumer son endettement. Au final, nous nous sommes retrouvé seuls avec le val de Seine, qui, comme un poisson pris à l'hameçon, n'en finit pas de s'agiter, d'où les recours du Maire de Draveil et du Président de val de Seine (et président du conseil départemental).

Or, je souhaitais rappeler que depuis le début, les élus centristes réclament une réflexion et la possibilité d'un choix pour intégrer la Métropole du Grand Paris.

S'il est certain que la plupart des actuels présidents/vice-président y auraient perdu leur mandats - et les indemnités qui vont avec - on ne peut pas dire que le projet aurait été plus clair que celui qui nous est proposé : les règles de droit sont les mêmes - d'ailleurs elles n'ont pas évolués à cette occasion - mais les compétences ne seront pas simples à définir tellement les deux mariés ont des cultures de gestion diamétralement opposées.

Car avec cette fusion, en effet, ce sont la cigale et la fourmi qui se marient !

J'espère ainsi le gouvernement réfléchira à offrir une porte de sortie pour permettre aux villes qui le souhaitent de laisser Yerres avec ses 35 millions de dettes induites. On peut imaginer qu'elles rejoindront sans complexe la métropole du Grand Paris pour tirer profit de sa dynamique d'emplois et de transport.

car, depuis 2003, quelles sont les compétences que cette agglomération a su partager ? Même pour les marchés publics - et pourtant les achats groupés, cela paraît simple et évident - elle peine à s'y mettre. C'est dire !

Dès lors, je serais aux premiers rangs pour rappeler qu'on vous manipule...
Commenter cet article