Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ENSEMBLE POUR CROSNE

Blog de Christophe De Freitas, conseiller municipal de Crosne

Derrière l'usage du droit, il y a parfois des méthodes d'intimidation !

Publié le 8 Juin 2015 par Christophe DE FREITAS

Les Yerrois découvrent chaque jour que les manœuvres développées par la Mairie à l'encontre des entrepreneurs locaux qui refusent de se soumettre aux injonctions du baron local.

Dès lors, se mettent en marche de véritables entreprises d'intimidation qui, sous couvert de faire respecter la loi, font l'objet d'une habile communication pour essayer de faire taire les cibles de ce harcèlement.

Je ne rentrerai pas dans le détail de ce couple de commerçants yerrois qui subissent, pour avoir été sur une liste concurrente aux dernières municipales, de nombreuses tracasseries suite à l'installation d'une antenne sur leur toit. Alors que le Maire n'a jamais rien dit pour les copropriétés qui en faisaient de même, alors qu'il a inscrit une stratégie de développement de ces mêmes antennes, il organise depuis peu pétitions et mobilisation des riverains à répétition... sans effet puisque qu'il a été débouté par le tribunal ! Dès lors, il installe une benne à déchets verts pour empêcher les travaux, refuse l'électricité pour l'alimentation de l'antenne - toujours sans effet sauf sur le portefeuille des yerrois qui doivent payer pour toutes ces démarches. C'est frustrant quand cela ne marche pas ! cela créé surtout un préjudice pour les commerçants qui pourraient bien un jour se retourner vers les tribunaux pour ces nuisances à répétition.

Durant la campagne et pour le même motif, j'ai en mémoire le cas de cet entraineur de football, remercié opportunément par le club de football local.

Je n'oublie pas également la cas de ce supermarché dont la ville était cliente qui, pour avoir attaqué le projet de la gare, a perdu cette clientèle au profit de son confrère de Villecresnes... C'est mesquin car, bien évidemment, le préjudice est minime alors que la perte de temps pour les services municipaux est aussi perte d'argent...

Enfin, la fin opportune de la concession du Chalet du lac, alors que le renouvellement n'a pas abouti et créé un vide juridique s'apparentant à une expulsion déguisée ne peut que nous pousser à nous interroger sur la pertinence pour une commune de gérer des fonds commerciaux... face à des entrepreneurs dont la compétence et le savoir faire sont reconnus, et qui devraient pouvoir agir en toute liberté.

A l'heure où notre société traverse toujours une crise économique, il serait dommage de créer du chômage pour des raisons qui, à défaut d'être techniques, ne seraient que politiques...

Commenter cet article