Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ENSEMBLE POUR CROSNE

Blog de Christophe De Freitas, conseiller municipal de Crosne

Vers une bipolarisation intelligente de la vie politique

Publié le 15 Février 2015 par Christophe DE FREITAS in Politique

Depuis des années, les partis majoritaires nous serinnent un discours politique réducteur qui enjoint le citoyen à choisir entre la droite et la gauche, comme une ligne de démarcation pertinente entre le social et le libéralisme.

L'évolution de notre contexte économique - internationalisé - et de notre société - plus individualiste - rend cette lecture caduque, chaque jour plus encore.

En effet, et le discours des partis extrémistes le démontre, les points de divergence entre la droite et la gauche s'atténuent (sur le mode UMPS) alors que les populismes trouvent leur aise dans une démagogie qui simplifie à outrance les problèmes et les solutions : YAKA çi ou ça....

En parallèle, ces mêmes partis - d'extrème droite ou d'extrème gauche - pronent le rejet de l'autre (qui soit européen ou d'une autre race...) et propose le repli sur soi pour nous sauver. Ces solutions emblématiques sont des leurres.

  • D'une part, parce que selon un adage célébre dans l'univers de la science : "rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme" et qu'ainsi les impôts que l'on ne prend pas aux uns, ce sont les autres qui le paient.
  • D'autre part parce qu'ils se gardent bien de vous dire que, derrière une baisse générale des impôts, il y a également une perte de service public à la fois qualitative et quantitative et que ce que le service public ne fait plus, le privé ne le propose que si cela est rentable pour eux.
  • Enfin, ils n'y comprennent rien et simplifient à outrance leurs discours, dans l'idée de ratisser le plus largement possible les voix lors des échéances électorales. En politique, un celèbre aphorime de l'univers professionnel se vérifie "ce qui est simple est faux, ce qui est compliqué est inutilisable".

Alors que les partis du centre pronent depuis des années une ouverture d'esprit empreint d'un pragmatime évident, une nouvelle voie s'ouvvre aux électeurs : les modérés contre les extrémistes.

Les événements récents, dont la France a été victime (la France dans son ensemble et non simplement Charlie Hebdo ou les juifs), doivent nous inciter à repenser intelligemment le bipolarisme politique et à bien identifier les idées contre lesquelles il faut lutter.

  • Celles des partis qui sous prétexte de vouloir être populaires, professent n'importe quoi, non dans l'idée de gouverner nos communes, nos départements, nos Etats mais dans l'idée d'enfin accéder au pouvoir (le "tous pourris" n'étant opposé qu'à ceux qui sont en place). Ils promettent tout et ne tiennent rien. Ils se focalisent le bout du doigt pour mieux vous cacher la lune. Ainsi, notre président d'agglomération dénonce les 9 € que le SYAGE va vous prelever en 2015 alors qu'il occulte les quelques 100 € d'augmentation qu'il ponctionne en plus chaque année par la seule revalorisation des bases des taxes d'habitation et foncières (Alors que, soit dit en passant, elles sont parmis les plus chers de l'Essonne, voire de France).
  • Celles des autres partis dits "de gouvernement" qui proposent une autre vision de notre projet de société. Parfois, les solutions se complétent. Parfois, elles s'affrontent violemment mais, le plus souvent, elles ancrent le pacte républicain dans notre vie quotidenne : liberté, égalité et fraternité.
Commenter cet article