Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ENSEMBLE POUR CROSNE

Blog de Christophe De Freitas, conseiller municipal de Crosne

Directeur de cabinet ou directeur de la communication ?

Publié le 20 Janvier 2015 par Christophe DE FREITAS in Finance

Depuis des mois, le Maire nous serine sur la suppression du poste de directeur de cabinet, alibi à "budget constant" du recrutement de deux agents de police municipale. Sur le plan budgétaire, nous avons démontré qu'il n'en était pas comme la propagande municipale nous le vantait, considérant que l'ancien directeur de cabinet a été indemnisé - dans l'ignorance du Maire - jusqu'en septembre 2014 alors que les policiers étaient recrutés dans le même temps.

Malgré mes sollicitations incessantes pour que des postes soient supprimés du tableau des effectifs, le Maire et ses équipes indiquaient en commission et au conseil qu'il n'en était nul besoin alors que le décret n°91-298 du 20 mars 1991 modifié portant dispositions statutaires applicables aux fonctionnaires territoriaux nommés dans des emplois permanents à temps non complet le prévoit !

Aujourd'hui, malgré un dernier discours du Maire - sortez les violons - sur la promotion interne source de motivations supplémentaires pour les nouveaux promus du système Damiati - nous découvrons que le Maire construit un nouvel organigramme où il remplace les fonctions exercées par tout directeur de cabinet par un directeur de la communication et de l'action citoyenne. Rédiger les discours du Maire (et il y a du boulot !), suivre les conseils de quartier, piloter la communication - après avoir dit que la nouvelle responsable de la communication faisait l'affaire - sont des missions généralement dévolues à un directeur de cabinet.

Bien entendu, l'opposition n'est pas informée - ce qui n'est guère surprenant considérant les méthodes démocratiques déployées jusqu'à présent par la majorité (suppression des comptes-rendus du Conseil municipal de nos interventions, espace réduit d'expression dans le Crosne Info, sujet non inscrit à l'ordre du jour des commissions et présenté en conseil, promesse du Maire non tenue d'avoir un débat sur la réforme des rythmes, non convocation des commissions malgré des points qui pourraient en relever).

Encore un fois surtout, ce sont les Crosnois qui sont trahis : ils paieront le nouveau directeur ainsi que les deux nouveaux policiers municipaux et les économies promises ne seront pas au rendez-vous !

Encore une fois, les méthodes du Maire ne sont pas d'une grande franchise à l'égard de la population et de l'opposition !

Commenter cet article

Un crosnois (le retour) 21/01/2015 18:51

C'est bien il nous a vendu du rêve pendant la période électoral...