Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ENSEMBLE POUR CROSNE

Blog de Christophe De Freitas, conseiller municipal de Crosne

Conseil municipal du 29 avril : le discours de campagne se heurte à la réalité

Publié le 30 Avril 2014 par Christophe DE FREITAS in Conseil municipal

Le premier conseil municipal de cette mandature s'est réuni mardi soir pour traiter, principalement, des délégations dans les commissions et de quelques autres points. Il a été l'occasion de rappeler quelques uns des engagements vite oubliés da la campagne.

Sur la démocratie : Force est de constater que la majorité n'a pas de véritable envie de travailler avec son opposition, lui concédant généreusement des miettes sous peine de l'exclure complétement. J'obtiens ainsi - royalement - un siège dans une des cinq commissions alors qu'un arrêt en Conseil d'Etat prévoit une représentation dans chacune d'elle. Bien évidemment, je n'en resterai pas à ce refus abusif ! Discours de campagne 0 - réalité 1

Sur la gestion budgétaire : Toutes les décisions sont allées dans une sens d'une inflation des dépenses (création de 2 postes mais pas la suppression - pourtant annoncée - du poste de directeur de cabinet, annonce de grosses dépenses à venir, délégation au maire pour des sommes trop importantes). Discours de campagne 0 - réalité 3

Sur l'urbanisme : les questions diverses ont été l'occasion de vérifier qu'en la matière, il y a renoncements : alors qu'il souhaitait stopper la densification, le Maire annonce que le terrain du 4 rue Remonteru, sur lequel nous voulions un parc, va voir la construction de 4 maisons là où Alain GIRARD n'en prévoyait que trois ! Il indiquait lors de la campagne que la mairie n'était pas un promoteur et c'est ce qu'il fait en dépolluant... pour revendre. Restera toutefois à modifier le PLU qui ne prévoit pas dans cette zone de parcelles inférieures à 500 m2 ! Sur les constructions de logements sociaux qui devaient être stoppées, le maire découvre que les affaires engagées - certaines depuis des années - ne seront pas réversibles... Discours de campagne 0 - réalité 3

Sur la concertation et l'indépendance à l'égard de Yerres : la ligne du Maire à propos de la réforme des rythmes est celle du Député - Maire d'à-côté, circulez, il n'y a plus rien à voir : oubliée la concertation locale, le travail avec les associations pourtant soit-disant engagé... Là où d'autres villes bien plus importantes y arrivent, notre maire a déjà décidé de renoncer au bout de deux semaines pour faire comme ses petits copains ! Discours de campagne 0 - réalité 1

Commenter cet article