Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ENSEMBLE POUR CROSNE

Blog de Christophe De Freitas, conseiller municipal de Crosne

Yerres, un modèle à ne pas suivre

Publié le 10 Janvier 2014 par collectif politique in Intercommunalité

Le candidat crosnois, nouveau meilleur ami du Député-Maire de Yerres, nous vante la gestion de Yerres, voulant en faire un modèle pour notre ville.

Un peu de recul est nécessaire quant à ces propos qui traduisent inexpérience et méconnaissance de la gestion qu'il cite voulant dupliquer l'expérience yerroise dans notre territoire.

La Ville de Yerres a un budget de fonctionnement deux fois supérieur à la moyenne des collectivités (1117 au lieu de 644 € par habitant) ce qui signifie que des économies sont largement possibles. A titre d'exemple, en matière de sécurité, le candidat crosnois nous propose de tripler les effectifs de police municipale pour assurer une présence 24h/24h. Où va-t-il trouver les 500.000 € annuels qu'il va falloir financer pour l'équipement et le paiement d'une vingtaine d'agents supplémentaire. Dans les impôts ? Crosne va-t-elle devenir la seule commune de France dont un quart des effectifs sera composé de policiers? Est-ce bien raisonnable, à la fois en terme de mission que de coût pour le contribuable ? Une autre approche est possible et vous la retrouverez dans notre programme.
Si chacun peut apprécier la qualité du patrimoine yerrois (routes impeccables, équipements publics bien entretenus), cela passe par un budget d'investissement qui varie de 9 à 17 millions d'euros par an. Il faut mettre ce chiffre en relation avec la dette du Triton en 1989 qui était de 15 millions d'euros et qui justifie selon le maire la fiscalité excessive que subissent les yerrois. Cette communication politique à l'égard de la population ne répond pas à nos valeurs : quand on a fini de rembourser, il faut le dire et il faut réajuster le niveau de fiscalité approprié dans un échange transparent avec la population.

L'endettement de la Ville de Yerres n'a baissé que de moitié en 20 ans et seulement depuis 2001 (des palliers avant chaque élection municipale - voire des augmentations). On observe une gestion opportuniste pour faire sortir les projets avant les municipales (ce que le candidat crosnois reproche à notre maire alors que tous les maires font cela - encore une preuve de son inexpérience) mais on ne dénote pas une volonté farouche de faire baisser l'endettement. Comment communiquer sur l'endettement crosnois quand le mentor yerrois fait pire !

Une fiscalité parmi les plus forte de France avec un classement de Yerres en 36.679ème position. Les crosnois ont-ils l'ambition de rejoindre le dernier de la classe en matière de fiscalité ?
Un programme d'investissement communautaire excessif dont 50% pour Yerres au prix d'une inégalité importante de traitement entre les territoires, avec un endettement pour 40 ans. Si les générations futures doivent assurer le paiement de leurs services, force est de constater qu'elles paieront aussi le notre. Pour renverser la vapeur, le candidat crosnois devra prendre la présidence de l'agglomération et faire payer celui qui a abusé (!!!). C'est irréaliste alors qu'il l'a soutenu. Comment revenir sur cet endettement massif et les engagements pris ? Comment réquilibrer au profit des crosnois ? Nous proposerons de réaliser un audit financier exhaustif de l'intercommunalité, montrant comment le transfert de la taxe professionnelle (renommé contribution économique territoriale mais cela les entrepreneurs qui payent cet impôt à l'agglo le savent bien !) n'a pas été compensée de façon dynamique, occasionnant une importante perte financière pour notre territoire et les crosnois. Nous en tirerons les conséquences dans nos relations à la communauté d'agglomération.

Il y a un côté surprenant à vouloir rassembler les idées et les hommes mais à ne vouloir s'inspirer que d'un seul modèle.

  • Surprenant car cela peut masquer un sectarime qui ne dit pas son nom.
  • Surprenant car cela semble contradictoire de tirer expérience des idées d'un seul homme alors que les bonnes idées n'appartiennent à aucun camp.
Commenter cet article