Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ENSEMBLE POUR CROSNE

Blog de Christophe De Freitas, conseiller municipal de Crosne

La gestion, une compétence en question

Publié le 18 Janvier 2014 par Christophe DE FREITAS in Finance, Intercommunalité

Les sempiternelles agressions du candidat DLR, surtout à propos de ce que l'on ne dit pas d'ailleurs, nous amènent une nouvelle fois à repréciser les choses et notamment quant aux capacités exigées pour bien gérer une collectivité locale.

Un chiffre, quand il provient du ministère de l'économie, il provient du ministère de l'économie quand bien même il a été relayé par une intermédiaire. Vouloir en déduire un déficit de compétence en matière de gestion, cela traduit un problème d'appréciation de la liste DLR qui ne sait pas quelles sont les compétences exigées pour assurer la bonne gestion d'une commune.

En effet, la gestion d'une commune ne se borne pas à observer des ratios, à lire un tableau et à en déduire une plus ou moins bonne administration comme le ferait un financier. Par exemple, l'indicateur du rapport entre masse salariale et budget doit être mis en relation avec une offre de service public. Moins la ville en fait, moins elle a besoin de personnel mais est-ce ce que les Crosnois veulent ? Seul le résultat des élections en décide et comme le dit le célèbre adage "les conseilleurs ne sont jamais les payeurs" (mais je ne voudrais me livrer à un flot de citations qui traduit surtout, à mon sens, une incapacité à penser par soi-même, donc je m'arrête).

La théorie d'un système privé plus efficient (logique de résultat !) est régulièrement battue en brèche dans la gestion de services publics puisqu'elle revient souvent à privatiser les bénéfices au profit de quelques-uns alors que les déficits sont supportés par la collectivité (déficit de certaines banques, privatisation des autoroutes, partenariat public privé pour l'hopital du sud francilien, délégation de service public (DSP) qui comprennent une clause d'équilibre faisant supporter le risque au délégataire...). Plus proche de nous, le déficit budgétaire de la Piscine des Sénarts, gérée par l'agglomération en DSP, est un exemple flagrant de cette démonstration (-800.000 € en 2012 soit l'équivalent du budget de fonctionnement de 70 à 80 places de crèche selon la performance de gestion). Pour le modèle de gestion de l'agglo !

Un service public doit répondre à un besoin social avéré de la population (à l'évidence, le déficit de fréquentation de la piscine citée n'a pas été anticipé). Je rajouterai qu'il doit correspondre à une attente locale pour ne pas mettre en place un service onéreux qui serait utilisé majoritairement par les habitants des villes alentours (je pense notamment à la programmation de certains spectacles). La bonne gestion commence donc par le fait de comprendre ce qu'attendent les Crosnois, ce qui suppose des principes démocratiques dans le management de la commune. Pour le populisme de ceux qui prétendent dans un tract assurer une Police municipale 24h/24 sans en assumer le coût !

Un compétence de gestion, c'est également une parfaite connaissance juridique pour apprécier l'environnement dans lequel le service est mis en place (code de la santé publique, code général des collectivités territoriales, code du sport, code le l'action sociale et des familles, code de l'urbanisme, code des marchés publics....) pour éviter le renchérissement ultérieur du coût des projets faute d'anticipation des prescriptions réglementaires (comme les qualifications et les taux d'encadrement de certaines activités éducatives, par exemple).

Une compétence de gestion, c'est aussi une certaine aptitude au management des agents communaux, à la fois par la connaissance du statut qui permet de n'attendre d'eux que ce qui est prévu par les textes (souvent lié à leur qualification et au niveau de responsabilité statutaire) mais aussi par la mise en place d'un plan de formation qui permet de faire face à la montée en charge des attentes de la population. Quand on a du mal à retenir ses propres co-listiers, comme mobiliser le personnel, comme mobiliser les Crosnois ?

Une compétence de gestion, c'est une parfaite connaissance de l'environnement institutionnel pour identifier les partenaires financiers qui viendront alléger le coût pour le contribuable crosnois des investissements et surtout tout au long de la mise en place du service. C'est aussi identifier les partenaires qui vont pouvoir porter les projets, participant ainsi indirectement à l'action publique. On peut se féliciter de l'installation d'une ferme pédagogique dans le haut de Crosne portée par l'Abeille Maraichère. Cela nous semble de bonne gestion quand on voit le résultat en terme d'insertion sociale des professionnels (avec les postes financés par le Conseil général et les fournitures par le Conseil régional) mais aussi, et c'est important, des bénéfices pour les crosnois qui peuvent disposer de légumes bio, visiter la ferme... Dans le même esprit, nous nous félicitons du projet de crèche collective en centre ville porté par une SCI. Outre une réponse aux besoins des entreprises installées sur Crosne (dont le personnel d'une grande entreprise locale), il devrait permettre de proposer aux crosnois un nombre supplémentaire de places, sans que la Ville en supporte l'investissement. Il va de soi que nous nous associerons totalement à ce projet à la fois par un achat de places pour les Crosnois mais aussi en contractualisant avec le gestionnaire et l'investisseur pour leur permettre de bénéficier du soutien financier d'autres partenaires (en fonctionnement et en investissement). Enfin, c'est une confiance faite à toutes les associations locales pour qu'elles contribuent à l'animation des temps périscolaires, en fonction de leurs disponibilités, dans le cadre de la réforme des rythmes éducatifs. Ce principe permet non seulement de favoriser la diffusion des pratiques qu'elles portent mais aussi d'apporter des compléments de financement honorables qu'elles pourront utiliser pour péreniser leur développement.

Une compétence de gestion, ce sont enfin des pratiques d'achat public extrêment rigoureuses afin de s'assurer que chaque euro d'impôt contribue au service public et profite aux Crosnois. Ce sont à la fois des principes de transparence (cf charte ANTICOR que nous avons signé) mais aussi de négociation avec les fournisseurs locaux pour acheter au meilleur prix (mutualisation des achats, intégration de circuits d'achat plus courts car moins de déplacements signifie un prix plus bas et préserve du tissu économique local). Ce sont aussi des principes de négociation plus approfondis, notamment lorsqu'ils sont prévus par le code des marchés publics.

Quand on méprise les fonctionnaires, ça, on ne peut pas le savoir et je ne connais pas beaucoup de "bons pères de famille" qui font cela (et pourtant j'ai 5 enfants chez moi, au quotidien).

Gérer une commune, vous l'aurez compris, c'est un peu plus que de simple formule de style et ce n'est clairement pas ce que sait fait la tête de liste DLR !
Commenter cet article