Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ENSEMBLE POUR CROSNE

Blog de Christophe De Freitas, conseiller municipal de Crosne

Au conseil municipal, on fait de la politique !

Publié le 16 Décembre 2013 par DE FREITAS in Politique

Avec quelques co-listiers, nous avons assisté ce soir au Conseil municipal. Nous avons été étonné de découvrir qu'on pouvait y faire de la politique dans l'intérêt des Crosnois :

Acte 1 - une conseillère municipale lit une déclaration d'amour au Maire sortant pour annoncer qu'elle passe de l'opposition à la majorité. Comme ses co-listiers l'avaient un peu perdu de vue, elle ne fait que clarifier ce que chacun savait déjà. C'est une décision personnelle et les crosnois qui l'avaient légitimé par leurs votes en 2008 en sont pour leurs frais.

Acte 2 - Admission de créance en non-valeurs : pas de débat, pas d'explication : certaines personnes dont on ne connait pas le nom ne peuvent plus payer ou se sont enfuis sans laisser d'adresse, donc on passe l'éponge sur près de 14 000 €... sans autre explication : les crosnois comprendront que faire de la politique, c'est parfois ne pas chercher où passe leur argent.

Acte 3 - Le maire commente pour dire qu'il ne fera pas de commentaire quand il n'est pas content que l'opposition s'oppose, mais après cela, il ne fait pas de politique politicienne.

Acte 4 - Le débat d'orientation budgétaire est encore l'occasion de dire qu'on est les meilleurs alors que les villes alentours sont malhonnêtes de ne pas tout dire... Ainsi, tout augmente sauf les dotations (l'Etat socialiste abandonnerait-il Crosne ?), les investissements font la même pause que nos impôts (celle promise par le gouvernement pour après la fin de la hausse prévue) et les subventions aux associations, malgré la hausse de leurs adhérents, restent stables. En parallèle, alors qu'on est supposé maitriser les dépenses vue la baisse des recettes, on continue à créer des postes car on titularise les CUI, plus d'autres catégories de personnels, on recrute 3 emplois d'avenir qu'on va titulariser, c'est déjà annoncé...Là, on se dit qu'on a forcément rater un truc ou alors que c'est cela faire de la politique.

Acte 5 - On fait passer le montant des vacations d'un philosophe pour un acte politique alors que "l'on aurait besoin de plus de philosophe que de trader" dixit le commentateur et on s'offusque que l'opposition ne veuille pas qu'il percoive plus faisant passer cela pour une lache attaque à la philosophie !

Acte 6 - On passe un certain temps à se demander à quoi sert une commission réunie pour réfléchir et proposer le nom des salles, sans faire la paraphrase de l'existant mais en voulant dire la même chose : par exemple, salle "paroles" devient "palabre". Ah, c'est ça faire de la politique... on commence à comprendre et à voir le lien avec la philosophie !

Acte 7 - Suite à la seule question autorisée dans la salle, on découvre que la mairie a préempté 1500 m2 pour refaire des trottoirs sur 100 m2. Chacun s'interroge : pourquoi engager plus de 500 000 € pour une opération qui pourrait coûter 10 fois moins ? Que faire des 1400 m2 en trop ? Pourquoi ce que la loi permet, à savoir acquérir ce qui est utile (Article L213-2-1 du code de l'urbanisme), n'est-il pas possible à Crosne ? Y-aurait-il un micro-climat juridique, un compromis avec le propriétaire que le Maire ne présente pas en séance ou des intentions cachées de la mairie ? D'aucuns repartent avec l'idée qu'on ne nous dit pas tout, d'autant que les promoteurs immobiliers se sont précipités vers eux, riverains de cette parcelle, pour annoncer la construction de logements sociaux sur la parcelle et leurs terrains. Malheureusement, les crosnois n'auront que la parole du Maire. C'est aussi ça la politique... on saura après les municipales.

Commenter cet article